Articles

Affichage des articles du décembre, 2019

13 12 19 douceur de vivre à FATU HIVA

Image
Le quai de Fatu hiva accueille les petits bateaux et les barges des gros modèles ... l’aranui 5 mouillera au large tandis que passages et fret seront amenés au compte goutte. C’est au retour d’une balade en forêt avec Benjamin de l’association MANU pour voir les monarques endémiques de l’île que je les ai rencontré. Quel choc de voir des centaines d’inconnus tous très ressemblants avec appareils phots et vidéo et carte personnelle pendue au cou dans l’unique rue de OMOA. Qui osait dénaturer ainsi « mon » petit village paisible d’adoption ? Hihihiii .... je n’ai pas réussi à photographier les monarques mais j’ai filmé les touristes du cargot maintenant plus dédié au tourisme qu’au fret. 
Oui cette île est un peu magique tant par ses imposantes falaises et son éloignement. Cela se mérite de venir jusqu’ici ... on m’a narre de nombreuses histoires toutes plus fortes les une que les autres et surtout témoignant du courage de ses hommes et femmes. 
De Fatu Iva je retiens l’accueil de mon …

12 12 19 en route vers l’archipel des marquises

Image
Le vol vers les marquises est un appel des atolls tous plus tentantes les unes que les autres par les dégradés de bleus des lagons. Vue du ciel, cette douceur aquatique fait oublier l’écrasante chaleur et le manque de tout de ces terres à fleur d’eau ou la moindre elevation du niveau de la mer poussera les ailleurs et déjà loin de leurs traditions. On me rapportera plus tard que ce n’est que tous les trois semaines que quelques légumes et fruits autres que la coco sont importés par bateau .. 
J’arrive à HIVA OA pour un transfert maritime vers FATU IVA ou HIVA selon les origines .. non garantie puisque l’unique navette est en panne depuis une semaine. La gentillesse et disponibilité des marquisiens fera que l’on me trouvera un taxi pour aller au port et un speed boat pour trois heures de navigation forte dans des creux de 5m ... en s’accrochant à tout ce qui peut, consolant une petite fille qui vomit de peur et de gêne et en priant que je ne me fracasse pas le dos avant d’arriver à ce…

11 12 19 papeete

Image
VINI a Papeete !... j’ai rencontre cette artiste grapheuse (une femme) il y a quelques années dans une galerie spécialisée en street art dans le 14eme. J’aime beaucoup son travail et sa poupée inspirée par une amie d’école. La retrouver dans cette ville sans charme réel (je ne fais offense à personne en disant cela car tout le monde connaît les problématiques de la capitale tahitienne alors que l’île est remarquable et ses habitants vraiment très charmants) ma beaucoup touchée et fais un clin d’œil...

Mon projet se nomme HORIZON VERTICAL 2.0 et voici Vini allongée... et puis sachez que VINI en Polynésie c’est surtout un téléphone portable et donc le moyen de communiquer !

11 12 19 le voyage vers la polynesie

Image
Aller en Polynesie c’est 24 heures d’avion en deux temps puisqu’il y a une escale à los Angeles. C’est long, fatigant et j’avoue avoir été quelque peu remuée. Est-ce le fait d’avoir du faire un choix important avant le décollage ? J’ai pris un énorme risque en partant si loin car une personne que j’aime va très mal et je serais trop loin si cela dégénère... mais cela pourrait être aussi l’idee de m’engager seule dans cette aventure qui comporte toujours un risque : être à la hauteur ou pas, assurer financièrement, faire les bons choix, ... et surtout n’avoir rien oublié afin de pouvoir capter ce qui sera nécessaire à la création d’une œuvre.
C’est la première fois qu’une galerie me propose une exposition avant d’avoir vu mon travail .. cela m’a remué et assise dans l’avion, au-dessus des nuages puis du pacifique, à mesure que l’on approche mon cerveau et tout mon être se sont mis en panique .. j’ai voulu demander à l’hôtesse d’ouvrir la porte ... hiiihi je vous jure ... mais la camis…

11 12 19 le festival approche

Image
Les cartes de l’action participative lancée sur PROARTI sont toutes parties avant d’arriver sur la dernière île de l’archipel. Après FATU IVA, TAHUATA, HIVA OA, UA HUKA puis NUKU HIVA je suis sur UA POU ou aura lieu les festival des arts marquisiens qui a lieu tous les quatre ans .. ou plutôt disons le MATAVAA qui sied mieux à ce travail de reconquête des mémoires. 
N’ayant pu faute de temps ou de connexion mettre un mot tout au long du voyage je vais tacher avant le Matavaa de vous accrocher à mon fil d’Ariane et de transmettre l’intensité de ce qui a été vécu ...
Déjà MATAVAA signifie OUVRIR GRAND LES YEUX aux fins que les nouvelles générations puissent faire perdurer les traditions des anciens. Je vous invite donc à suivre mon périple ...